Employeurs, n’hésitez plus : aide exceptionnelle à l’embauche d’apprentis

juillet 2020 à février 2021

publié le 10 juin 2020

Employeurs, n’hésitez plus : aide exceptionnelle à l’embauche d’apprentis

L’emploi des jeunes, compétences de demain, devient «une priorité nationale»Le gouvernement a annoncé un plan d’1 milliard d’euros pour soutenir les 8 millions de 18-25 ans. Après avoir, notamment, maintenu ses formations 100% en digital pendant le confinement, la Faculté Des Métiers de l’Essonne est, encore et toujours, aux côtés des entreprises et des jeunes et s’associe à la mobilisation nationale pour l’apprentissage.

voici les 4 mesures d’urgence présentées le 4 juin par la ministre du travail pour soutenir l’apprentissage malmené avec la crise économique liée au coronavirus :

Augmentation des aides financières  aux entreprises Délai supplémentaire pour signer un contrat jusqu’à 6 mois Choix d’orientation des jeunes accentuée vers l’apprentissage Soutien financier au 1er équipement élargi aux outils informatiques

 

LES MESURES EN DÉTAIL

Mesure n°1

Pour favoriser l’embauche de jeunes en contrats d’apprentissage pour la rentrée prochaine, le plan de relance apprentissage prévoit que les employeurs qui recrutent, entre le 1er juillet 2020 et le 28 février 2021, un apprenti mineur se verront verser pour la première année de contrat une aide de 5 000 euros, 8 000 euros pour un apprenti de plus de 18 ans. Cette aide à l’embauche vaut pour tous les contrats d’apprentissage du CAP à la licence professionnelle. Elle sera versée aux entreprises de moins de 250 salariés et également aux entreprises de 250 salariés et plus, dès lors qu’elles respectent un objectif de 5% d’alternants dans leur effectif. Cette aide exceptionnelle se substitue à l’aide unique aux employeurs d’apprenti pour la première année de ces contrats ; pour les années suivantes, les employeurs éligibles percevront de nouveau l’AUEA.

Mesure n°2
La prolongation de la période en CFA avant la signature du contrat d’apprentissage, qui passe temporairement de 3 à 6 mois, permettra de sécuriser l’entrée en apprentissage.

Mesure n°3
S’assurer que tous les jeunes qui formulent un vœu pour suivre une formation en apprentissage sur Affelnet ou Parcoursup se voient proposer au moins une offre de formation.
La FDME prendra toute sa part à la « mobilisation territoriale forte » souhaitée par le gouvernement où les partenaires sociaux, l’État – à la fois la Direccte et le rectorat -, les régions, Pôle emploi et les branches travaillent ensemble pour accompagner les jeunes souhaitant s’orienter vers l’apprentissage.

Mesure n°4
Le soutien financier à l’achat d’équipement informatique tire les leçons du confinement. Pendant cette période, un jeune sur dix n’a pas pu continuer sa formation à distance, faute d’ordinateur… L’aide au premier équipement mise en place par la réforme de 2018 (la Loi Avenir professionnel alloue une enveloppe de 500 euros) pourra désormais autoriser l’achat d’un ordinateur portable.
Depuis le début de la crise sanitaire, la FDME a su s’adapter pour assurer une continuité pédagogique et un soutien psychologique en direction des apprentis, avec le développement des formations à distance et d’outils innovants.

Les contrats de professionnalisation ne sont pour l’instant pas concernés.
Ils seront examinés dans le cadre de la concertation sur l’emploi des jeunes qui débutera mi-juin avec les partenaires sociaux.

QUESTIONS / RÉPONSES

Mon entreprise est-elle concernée ?

Toutes les entreprises pourront en bénéficier.
Celles de plus de 250 salariés devront justifier d’un taux d’alternants supérieur ou égal à 5 % dans leurs effectifs 2021. Cette aide s’adresse aux apprentis du niveau infra BAC à un niveau licence.

Quelle aide vais-je recevoir ? 

  • Pour les mineurs : 5 000€
  • Pour les majeurs : 8 000 €

 Combien me coûtera désormais un apprenti ? 

  • L’apprenti a moins de 20 ans : 0€*
    *Entre 416 € et 662€ / mois (coût qui devrait être financé par l’aide versée par l’État).
  • L’apprenti est majeur et a entre 20 à 25 ans : 175 € / mois 

Jusqu’à quand puis-je recruter ? 

  • Les contraintes liées à la crise justifient un rallongement pour les jeunes dans la recherche de leur entreprise. En effet, ils pourront bénéficier de 3 mois supplémentaires pour signer leur contrat d’apprentissage. C’est-à-dire que pour un jeune commençant sa formation en septembre 2020, il aura jusqu’au mois de février pour trouver son entreprise.
  • Pour l’employeur, il pourra bénéficier de cette aide jusqu’à cette période également (s’il embauche entre le juillet 2020 et le 28 février 2021).

Prêt à vous lancer ? 

 Employeurs, les chargés de développement sont à votre écoute pour vous accompagner dans le recrutement d’apprentis :
developpement@fdme91.fr OU voir rubrique CONTACTS